Résidences

Galla Placidia, résidence-laboratoire 2012

Galla Placidia, résidence-laboratoire 2012

Résidences de création & d’expérimentation

Pour la création de nouvelles œuvres, ou pour la création de spectacles mettant en jeu des techniques particulières (film, théâtre d’objet, théâtre d’ombre, décor particulier, recherche sur les lumières …), l’Arcal met en place des ateliers d’expérimentation, afin de pouvoir travailler très en amont des spectacles, en plusieurs sessions :

Ainsi Dansékinou a été co-conçu et répété lors d’une résidence de création de 4 jours par mois pendant un an en 20013-14, réunissant créateurs, concepteurs de décor et d’objet, et interprète. Cela a permis aussi une élaboration conjointe de la musique, du geste, des objets, de l’image et du décor.

La Petite Renarde rusée a bénéficié de 4 sessions d’essais techniques sur un an en 2014 et 2015 (2 jours à Arcal en décembre 2014, 2 jours à la Barbacane à Beynes en février 2015, 2 jours au Théâtre de Chair à la Verrière en avril 2015, 2 semaines au Théâtre d’Etampes en septembre 2015), pour tester et déterminer toute la partie de tournage et de montage en temps réel, avant les répétitions de décembre 2015 à Nanterre.

Résidences-laboratoires de création pluridisciplinaire

Constatant le cloisonnement des disciplines artistiques y compris lors de la formation, l’Arcal met en place depuis 2012 des résidences-laboratoire de création pluridisciplinaire. Celles-ci succèdent aux résidences simples de compositeurs mises en place depuis 2000.

Il s’agit désormais de permettre à des équipes de jeunes compositeurs, librettistes, metteur en scène de découvrir l’univers des autres disciplines à l’œuvre dans le théâtre lyrique et musical, en travaillant ensemble à la création d’une œuvre, avec des équipes d’interprètes de haut niveau.

Les résidences font alterner les périodes de co-conception des équipes de création, d’écritures, d’essai sur le plateau, de corrections, puis de nouveau écritures, essais plateau, présentation publique.

Ainsi en 2011 et 2012, l’Arcal a lancé en collaboration avec le Grand Atelier de Royaumont deux résidences-laboratoire, qui ont donné lieu à des maquettes à Royaumont et à l’Arcal :

Le Concile de Lampedusa ou Galla Placidia

Sirènes

Résidences de compositeurs (2000-2010)

En 2000, force fut de constater que les jeunes compositeurs qui s’intéressaient à l’écriture lyrique aujourd’hui étaient, bien souvent, trop éloignés des réalités (artistiques, techniques et financières) des productions lyriques ; aspects que leur formation au Conservatoire ne leur permettait pas d’appréhender.

L’idée fut alors de proposer à un jeune compositeur une résidence dont l’enjeu était de vivre les conditions concrètes d’une production lyrique, montage et tournée.

Cette résidence devait trouver des formes et des durées toujours différentes et adaptées à l’artiste et ses aspirations. Elle n’était a priori pas liée à une commande, mais ces rencontres pouvaient y mener.

Le compositeur a eu la possibilité pendant la résidence de « tester » ses œuvres avec des musiciens et des chanteurs ; il a même pu s’il le souhaitait présenter Rue des Pyrénées une maquette du travail réalisé avec les interprètes.

Résidence de Jean-Marc Singier (2009-10)

Résidence de Matteo Franceschini (2008-09)

Résidence de Frédéric Verrière (2007-08)

Résidence de Matthew Lima, Yann Robin et Gilles Schuehmacher (2006-07)

Résidence d’Alexandros Markéas (2005-06)

Résidence de Jonathan Pontier (2003 + 2004-05)

Résidence d’Oscar Strasnoy (2003-04)

Résidence de Benjamin Hamon (2001-02)

Résidence de Benjamin Hertz (2000-01)