Benjamin Alunni, ténor

Flûtiste de formation, Benjamin Alunni étudie le chant au Conservatoire National supérieur de musique et de danse de Paris puis intègre la Norwegian Academy of Music d’Oslo.

C’est dans l’univers baroque qu’il fait ses armes en 2007 en rejoignant Christophe Rousset à Ambronay et qu’il retrouve avec Les Talens Lyriques pour des rôles de baryton (Actéon et Les Arts Florissants de Charpentier). Par la suite, Skip Sempé et son ensemble Capriccio Stravagante l’emmènent en tournée dans toute l’Europe.

2011-2012 marquent sa rencontre avec William Christie lors de la reprise d’Atys de Lully (Phantase) puis pour une production de David et Jonathas de Charpentier à Aix-en-Provence, Paris, Caen, Édimbourg et New York.

Devenu ténor, il chante dans Les Mamelles de Tirésias de Poulenc au Festival d’Aix-en-Provence et au Théâtre de La Monnaie en 2013. Ces années-là, on peut l’entendre dans Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann à Dijon où il est réinvité pour L’Orfeo de Monteverdi.

Toujours à Aix-en-Provence, Benjamin Alunni participe à la résidence de mélodies contemporaines de l’Académie du Festival qui lui remet le Prix des Amis du Festival.

Il développe un goût pour la création musicale et l’interdisciplinarité. Ceci le conduit à participer en 2012 à la création de la pièce La Jeune Fille et la Mort du chorégraphe Thomas Lebrun aux côtés du Quatuor Voce au Palais de Chaillot suivie de Lied Ballet en 2014 au Festival d’Avignon. Mais aussi à la création de l’opéra Wonderful Delux de Brice Pauset au Théâtres de la Ville de Luxembourg et au Festival Operadagen de Rotterdam.

Benjamin Alunni est Une voix du monde lors de la création mondiale de The Sleeping Thousand ⎢Les Mille Endormis d’Adam Maor au Festival d’Aix-en-Provence 2019. Des reprises sont prévues au Festival d’Helsinki, la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, aux Théâtres de la Ville de Luxembourg et à Bruxelles, au Théâtre de La Monnaie. Toujours dans le domaine de la création, il chantera dans Cut Glass d’Hana Ajiashvili en 2020 à Tel Aviv.

On l’entend dans l’adaptation de La Bohème à l’Opéra-Comique, Bohème, notre jeunesse (Alcindor) mais aussi en concerts avec l’ensemble Spirito.

Benjamin Alunni cultive une curiosité pour la recherche et l’élaboration de nouveaux projets. Par exemple, le programme Confluence{s} consacré aux mélodies françaises du XXe siècle inspirées par les cultures juives (CD publié par Klarthe). Plus récemment, il élabore un programme, Anocher en España, avec le musicologue Stephan Etcharry autour de l’hispanisme dans la mélodie française.

Septembre 2019

Spectacles