Marc Haffner

marc-haffnerAvant d’aborder le chant, Marc Haffner a été comédien, élève de Pierre Reynal à la Comédie des Champs Elysées de Paris. Celui-ci lui découvrira une voix de baryton mais c’est vers le répertoire de ténor qu’il va finalement se diriger.

En 2002, il obtient un prix au Conservatoire Supérieur de Paris. Après sa rencontre avec Serge Zapolsky, il aborde en 2004 son premier rôle en scène, celui de Don José de Carmen.

S’en suivront des engagements avec Max du Freischütz de Weber dirigé par Antony Hermus à l’Opéra de Rennes et Lenski d’Eugène Onéguine sous la direction de Jacques Mercier à l’Opéra de Metz.

Après avoir obtenu une bourse d’études lors de l’été 2006 au Festival Richard Wagner de Bayreuth, Marc Haffner signe son premier engagement fixe en Allemagne. Lors des deux saisons suivantes, il fait partie de la troupe de l’Opéra d’Ulm où il fait notamment ses débuts dans le rôle du Tambour Major – Wozzeck (Berg), dans celui du Prince – L’Amour des Trois Oranges (Prokoviev) ainsi que dans Nerone – L’Incoronazione di Poppea (Monteverdi).Il reprend également les rôles de Max dans une mise en scène de Stephan Suschke (Berliner Ensemble) et de Lenski, et aborde enfin celui de Macduff du Macbeth de Verdi.

En novembre 2008, Marc Haffner a participé à la création française du Wampyr de H. Marschner dans le rôle d’Edgar Aubry à l’Opéra de Rennes ainsi qu’au Théâtre National de Szeged (Hongrie) dans le cadre de la finale du Concours de Chant de Mezzo Television. Il aborde Pelléas avec Pierre-Michel Durand dans l’œuvre de Debussy et chante également le rôle de Franz de Telek dans Le Château des Carpates de Philippe Hersant sous la direction de Laurent Petitgirard en mai 2009, Salle Pleyel à Paris.

A l’automne 2009, il participe dans le rôle de Jason Posner à la création tchèque de Vita œuvre moderne de Marco Tutino au Théâtre National Antonin Dvorak d’Ostrava dirigé par Oliver Dohnányi.  Il chante Don José au Théâtre de Görlitz (Allemagne) dans une mise en scène de Carmen réalisée par Sebastian Ritschel et reprend ce même rôle lors de la tournée estivale des « Opéras en Plein Air » dirigé par Pierre-Emmanuel Thomas et mis en scène par P. Poivre d’Arvor.

A l’automne 2011, Marc Haffner aborde pour la première fois le rôle de Siegmund dans la Walkyrie, présentée notamment à la Cité de la Musique à Paris ainsi qu’au Festival Musica de Strasbourg, mise en scène d’Antoine Gindt sous la direction de Peter Rundel. Il donne en décembre 2011 son premier récital avec un programme dédié tout particulièrement au cycle des « Dichterliebe » de R. Schumann et interprète à Paris dans une création contemporaine de Michel Decoust Camille, le rôle du sculpteur Rodin.

On le retrouve en Siegmund à l’automne 2012 au Théâtre de Reggio Emilia ainsi qu’au Teatro Massimo de Palerme en Italie, rôle qu’il reprendra dans une nouvelle production de la Walkyrie au Festival de Vendôme (France) en juillet 2013. Il est à nouveau invité par l’Opéra de Rennes en 2013 pour une série de concerts consacrés à de larges extraits du Vaisseau Fantôme de R. Wagner où il chante le rôle d’Erik.

En mai 2013, il aborde pour la première fois le rôle de Bacchus dans une nouvelle production de Ariadne auf Naxos de Richard Strauss au Théâtre de l’Athénée à Paris.

Spectacles