Olivier Coiffet, ténor

Formé à la maîtrise de Fourvière à Lyon et au Conservatoire supérieur de Paris auprès de Laurence Équilbey et Florence Guignolet (Jeune Chœur de Paris), Olivier Coiffet aborde de nombreux répertoires, de la polyphonie Renaissance à la création contemporaine, en passant par l’oratorio, l’opéra baroque et contemporain, la mélodie et le lied.

Diplômé de Sciences-Po Paris et titulaire d’un master en gestion culturelle en 2004, il se tourne vers la musique et se produit en soliste avec de nombreux ensembles, parmi lesquels le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Doulce Mémoire (Denis Raisin-Dadre), Huelgas (Paul van Nevel), Accentus (Laurence Équilbey), Jacques Moderne (Joël Suhubiette), Faenza (Marco Horvat), Musicatreize (Roland Hayrabedian), A sei voci, Le jardin des délices…

Sa sensibilité à la culture germanique et sa maîtrise de la langue allemande lui permettent d’interpréter avec succès les rôles d’évangéliste des Passions et de l’Oratorio de Noël ainsi que de nombreuses œuvres de Bach et de ses prédécesseurs (Schein, Schütz, Buxtehude, Zelenka, Keiser…). Il consacre également une grande partie de son temps au lied, privilégiant Mozart, Schumann et Brahms. En outre, son goût pour la vocalité italienne de la Renaissance et du baroque l’amène à chanter régulièrement les différents livres de madrigaux et la musique sacrée de Monteverdi, Gesualdo, Grandi, Frescobaldi, Sances, Merula, Caccini… Sur scène, il se produit dans des œuvres contemporaines comme L’Enterrement de Mozart de Bruno Mantovani (Festival de Besançon & Grand Théâtre d’Aix-en-Provence), ou Antti Puuhaara de Tapio Tuomela. Dans le répertoire baroque, il chante le rôle-titre dans Caligula de Giovanni Pagliardi, avec le Poème harmonique et Vincent Dumestre (La Côte Saint-André, Pontoise, l’Opéra de Rouen, ainsi que sur France Musique). Nathanaël dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach (Opéra de Rouen et Opéra de Versailles).

Récemment, il a chanté l’évangéliste dans la Passion selon Saint-Jean avec Ambitus (Luxembourg, Allemagne). Avec Le Jardin des délices, il donne dans plusieurs festivals, en France et en Suisse, un récital de musique mariale italienne (programme enregistré en 2015). Il chante également le rôle de Pilate dans la Passion selon Saint-Marc de Reinhard Keiser avec Gli incogniti, Amandine Beyer et Joël Suhubiette (enregistrement et concerts) ainsi que le ténor solo dans le Magnificat de Jean-Louis Florentz (festival Messiaen de La Meije, avec l’Orchestre régional de Cannes (diffusion France Musique).

Au mois de mai 2015 est paru chez Sony Classical l’album Les ténors classiques qu’il a enregistré avec Robert Getchell, David Lefort et l’Orchestre de la Garde Républicaine, consacré à des transcriptions pour trois ténors de grands « airs de chœur » de Mozart, Beethoven, Verdi, Gounod, Wagner…

Mise à jour le : 08/03/2017
source : site de l’Opéra national de Bordeaux

Spectacles