Paul-Antoine Bénos-Djian, haute-contre

paul_antoine_benos-dijanPaul-Antoine Bénos-Djian donne ses premières représentations scéniques à l’âge de 10 ans au sein de la structure Opéra Junior et entame en parallèle un cursus de chant choral au Conservatoire de Montpellier.

Après l’obtention d’un DEM de percussions et d’une Licence de Droit public, il poursuit sa formation vocale au sein de la Maîtrise des Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles, puis il est admis à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris dans la classe d’Yves Sotin. Il y étudie aussi l’écriture et la musique de chambre dans la classe d’Anne Le Bozec.

Tout au long de sa formation musicale, il est amené à travailler auprès de nombreux artistes d’horizons divers (C. Rousset, H. Niquet, M. Piquemal, F Malgoire, O. Gaillard, P. Ferro, J-P Drouet, B. Khalifé) et à se produire dans des lieux prestigieux tels le Theater an der Wien, l’Opéra Royal et la Chapelle Royale de Versailles, l’Arsenal de Metz, l’Opéra Grand Avignon, l’Opéra National de Montpellier, l’Opéra de Massy, la Fondation Louis Vuitton, les universités de Lafayette et Bâton Rouge (USA).

Dans le cadre de ses études au CNSMD de Paris, il se produit en tant que soliste sous la direction de Raphaël Pichon, Emmanuelle Haïm, Benoit Haller, Christophe Coin, Philippe Pierlot.

Il aborde le répertoire lyrique en incarnant le rôle d’Athamas dans Sémélé de G. F. Haendel, participe à la production Le Malade Imaginaire de M.-A. Charpentier en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, et accompagne la danseuse baroque Ana Yepes dans le cadre du Festival d’Automne au Centre National de la Danse.

Il collabore également avec des ensembles de renom tels que Les Cris de Paris, Les Lunaisiens, Les Musiciens du Paradis, La Tempesta.

Sensible à la diversité des répertoires, il rejoint les académies de musique ancienne de Sablé-sur-Sarthe et Royaumont respectivement dirigées par Philippe Jaroussky et Raphaël Pichon, mais il se perfectionne également dans l’art de la mélodie et du lied auprès de Mireille Delunsch et Hartmüt Höll. Il défend enfin le répertoire contemporain en créant la pièce Visage de Philippe Raynaud, ainsi qu’une commande de pièces pour trio de voix d’hommes d’Isabelle Fraisse dans le cadre de l’émission Alla Breve diffusée sur Radio-France.

Dernièrement, il se distingue en obtenant le Prix Grand-Avignon lors de la première édition du Concours Jeunes Espoirs de l’Opéra Grand Avignon.

Biographie mise à jour le 30/08/2016.

source : site de l’association Jeunes Talents
crédit photo : Richard Kalvar

Spectacles