Raphaëlle Delaunay, danseuse et chorégraphe

Raphaëlle Delaunay © DR

Raphaëlle Delaunay © DR

Diplômée de la Royal School of dancing de Londres, Raphaëlle Delaunay est admise à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris en 1986 où elle intègre les rangs du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris à 15 ans.

En 1997, sur l’invitation de Pina Bausch, elle rejoint le Tanztheater Wuppertal. Au terme de sa collaboration pour quatre créations : Mazurka FogoO Dido,WiesenlandBarbe-Bleue dans sa version lyrique, et l’expérience de presque tout le répertoire « bauschien », Raphaëlle Delaunay décide de danser sous les bannières du Nederlands Dans Theater et de son directeur artistique Jiri Kylian. C’est là qu’elle signe ses premières chorégraphies.

En 2003, la rencontre avec Alain Platel se fait autour de Mozart et du projet Wolf qui lui est consacré.

Depuis, Raphaëlle Delaunay est également interprète auprès d’Alain Buffard, Pascal Rambert, Anne Theron, Richard Siegal, Bernardo Montet et Boris Charmatz.

C’est auprès de ce dernier qu’elle chemine en tant qu’interprète sur Flip Book et comme collaboratrice sur de nombreux projets du Musée de la Danse.

Il lui confie notamment la mise en œuvre de Roman-photo au Blanc-Mesnil avec des danseurs amateurs.

On retrouve également Raphaëlle Delaunay au théâtre, au coté de Jean-Christophe Saïs dans l’Histoire du Soldat, pour lequel elle signe et interprète la chorégraphie. Avec Frédéric Fisbach pour Mademoiselle Julie, création au festival d’Avignon 2011.


Spectacles et chorégraphies

Jeux d’intention (2005) première pièce dont elle signe la chorégraphie est créé au festival Les Antipodes et est présenté au studio du Théatre National de Chaillot dans sa seconde version en 2006.

les 7 Péchés capitaux avec le Nederlands Blazer Ensemble (Pays-Bas).

Vestis (2006) autoportrait dansé qui réunit danse, chant et confection textile.

Hot Dogs (2007) initie un travail sur les danses noires qui se prolonge avec Bitter Sugar en 2009 dans sa version longue et Ginger Jive en version duo.

Performance dans le cadre de la foire internationale d’art contemporain d’Abu Dahbi.

Eikon (2011) explore la figure de Mickaël Jackson.

Petrouchka (2012) commande de la Cité de la Musique avec l’orchestre philarmonique de Radio France.

Debout! (2013) revient à travers un solo sur 20 ans de danse.

The Gateways (2013)  création avec Jeff Mills présenté au festival Mimi de Marseille.

Chez Joséphine (2013) invite le Sextet de Patrice Caratini à partager le plateau avec les danseurs autour des figures de Joséphine Baker et Sydnet Bechet.

source : Site de Raphaëlle Delaunay

 

Spectacles