Paris

Soutenu par la Ville de Paris, l’Arcal a son siège social à Paris et y dispose d’un lieu de fabrique Rue des Pyrénées dans le 20e arrondissement :
2 studios de répétitions de 60 m2,
1 atelier couture,
1 lieu de stockage des costumes,
des bureaux (90 m2).

Lieu de Fabrique : création, accompagnement des artistes et compagnies, rencontre avec le public

DSC03476Ce lieu de fabrique permet à l’Arcal de mener des résidences de création pour la création contemporaine, ou des laboratoires pluridisciplinaire à destination de jeunes artistes, de faire passer des auditions pour découvrir de nouveaux talents, et de réaliser des séances de travail pour les projets de l’Arcal.

Il est aussi mis à disposition de 30 à 40 compagnies professionnelles de musique et de théâtre pour la répétition de leurs spectacles (400 jours de travail par an) et ouvre au public pour environ 25 présentations de maquettes (voir Accueil-studio).

Un partenariat spécifique est mis en place avec le jeune chœur de paris du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris pour des récitals ouverts au public en mai-juin.

Il permet aussi de travailler avec les établissements scolaires de Paris (écoles maternelles, primaires, collèges, lycées) pour des séances d’ateliers artistiques et des spectacles jeune public.

Diffusion des spectacles

A Paris, l’Arcal mène un travail de diffusion et d’action artistique selon plusieurs axes :

-la diffusion de ses spectacles d’opéra de chambre, avec certains partenaires privilégiés, dont le Théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet, qui a accueilli de nombreux spectacles de l’Arcal (dernièrement : Riders to the Sea, Histoire du Soldat, Caligula, L’Empereur d’Atlantis, La Petite Renarde rusée)

bandeau athénée

-la diffusion de spectacles de théâtre lyrique plus légers, avec un nouveau partenaire qu’est La Pop (ex-Péniche Opéra pour Conte de Liberté/Journal d’un disparu)

-la diffusion de spectacles jeune public dans ses studios ou en hors les murs, dans les écoles maternelles et primaires, avec un accent mis sur les établissements du 20e arrondissement, notamment en zone sensible ou d’éducation prioritaire (Zaïna,  Dansékinou).

Actions artistiques pour les jeunes

L’ensemble de ces spectacles à Paris sont accompagnés de programmes d’éducation artistique, de pratique artistique ou de sensibilisation, pour le tout public ou pour les écoles, collèges, lycées, université, conservatoires… (voir Accompagner la découverte)

Certaines actions deviennent des projets en eux-mêmes qui se réalisent sur une année scolaire complète :

ArtPourGrandir-La résidence « L’Art pour Grandir » de la Ville de Paris dont l’Arcal bénéficie depuis 2013 (de 2013 à 2017 au collège George Duhamel et depuis octobre 2017 au collège Modigliani), avec de nombreuses propositions pour les élèves : ateliers de chant & de théâtre en classe, conférence, rencontre avec les artistes, visite du décor, récital dans l’établissement, visites de lieux culturels parisiens (expositions, théâtres), sortie pour assister au spectacle de l’Arcal qui donne le thème de travail pour toute l’année…

 

Les marchands et Brundibar chassent Aninka et Pepicek © Paul Létant

Les marchands et Brundibar chassent Aninka et Pepicek © Paul Létant

-Les opéras participatifs Brundibar et Désarmés (Cantique) :

  • Brundibar
  • En 2014-15, 50 enfants et adolescents du Conservatoire du 13e arrondissement (chanteurs et instrumentistes) ont pu travailler musicalement et scéniquement l’opéra Brundibar, composé par Hans Krasa et chanté par les enfants du camp de Terezin : La mise en scène de Louise Moaty réalisée par Olivier Boréel, sous la direction attentive de Béatrice Warcollier a permis aux enfants de porter haut cette œuvre emblématique de la résistance à la barbarie nazie, devant le public rassemblée lors de 2 représentations dans le bel auditorium du Conservatoire du 13e arrondissement en mai 2015.

  • Désarmés (Cantique)
  • En 2016-17, 21 élèves chanteurs du même conservatoire Maurice Ravel ont participé, dans des conditions professionnelles, à la création de l’opéra commandé par l’Arcal au compositeur grec Alexandros Markéas, tiré de la pièce de Sébastien Joanniez (aux Editions Espaces 34 et prix Collidram des collégiens) et mis en scène par Sylvain Maurice, directeur du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines CDN. De novembre 2016 jusqu’à la création de l’opéra, préparés par Béatrice Warcollier au conservatoire et par toute l’équipe des concepteurs du spectacle lors de weekends de rassemblement au Théâtre de Sartrouville aux côtés des deux chanteurs professionnels et de l’Ensemble TM+, les jeunes chanteurs ont vécu une expérience dont ils se souviendront.