C’est de ce va-et-vient entre la réalité brute de la modernité des caméras et des éclairages et le résultat magnifique qui naît sur l’écran vidéo que surgit la poésie permanente du spectacle. Non seulement il s’ouvre à nous pour nous en apprendre les trucs de fabrication, mais encore plus il nous projette dans le monde de l’enfance et du dessin animé, du film d’animation qui mélange réalité et fantaisie : réalité des personnages humains jouant dans un décor en deux dimensions qui n’existe que sur l’écran.