«Un bonheur à l’écoute, un plaisir pour les yeux. […] Sandrine Anglade a si bien ressenti l’enjeu de cette musique qu’elle a pris la décision d’installer l’orchestre sur la scène, de lui conférer un rôle de personnage à part entière. En inventant en quelque sorte la version de concert théâtralisée.»