Louise Moaty nous offre encore une fois un moment, un rêve, un instant captivant qui interroge notre propre humanité, à travers l’oeil de l’animal qui nous observe tapi dans sa liberté. […] Côté solistes, nous sommes gâtés avec des voix indéniablement marquantes et touchantes. [….] Laurent Cuniot mène avec adresse et une précision rythmique sans pareil son talentueux ensemble TM+.

C’est de ce va-et-vient entre la réalité brute de la modernité des caméras et des éclairages et le résultat magnifique qui naît sur l’écran vidéo que surgit la poésie permanente du spectacle. Non seulement il s’ouvre à nous pour nous en apprendre les trucs de fabrication, mais encore plus il nous projette dans le monde de l’enfance et du dessin animé, du film d’animation qui mélange réalité et fantaisie : réalité des personnages humains jouant dans un décor en deux dimensions qui n’existe que sur l’écran.

A la demande du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Arcal a pro­posé le ven­dredi 19 février 2016 à Irène Kudela, conseillère musi­cale et lin­guis­ti­que pour le tchè­que sur La Petite renarde rusée, de venir pré­sen­ter l’œuvre au public de la Scène Nationale.

[…]C’est une très grande joie de chan­ter ce rôle magni­fi­que qui finit en apo­théose avec une page très lyri­que, lors­que le garde-chasse se retrouve seul face à la nature. Ce moment est tel­le­ment sublime que, lors d’une séance de tra­vail avec Louise Moaty, l’émotion était pal­pa­ble. Nous avons ter­miné dans un état très spé­cial qui tou­chait à une forme de grâce.[…]

Superbement élaboré par Louise Moaty et ses collaborateurs, animé par quatre assistants et les chanteurs eux-mêmes, auxquels il est ainsi beaucoup demandé, le spectacle, tout au service de l’œuvre, rend à la fois hommage à la bande dessinée, dont on se souvient que Janacek y avait trouvé la source de son inspiration, en même temps qu’à l’art de l’animation spécifiquement tchèque.

Tout ce qu’elle touche, Louise Moaty le transforme en source d’émerveillement. […] Nouveau coup d’essai, nouveau coup de maître. […] Dans la fosse, Laurent Cuniot et son ensemble TM+ réussissent, quant à eux, la prouesse de rendre, au moyen d’un effectif orchestral réduit, la foisonnante sensualité de la partition de Janáček aux frontières de l’animisme et de l’anthropomorphisme. Un rêve éveillé

[…]Moaty prend le parti judicieux de revenir aux sources mêmes de l’opéra : l’image. […] c’est dans la fosse que réside l’autre miracle du spectacle. À la tête de son ensemble TM+, Laurent Cuniot réussit le tour de force de restituer tout le foisonnement orchestral de la partition luxuriante de Janacek avec l’aide de seize musiciens seulement.

« Excellente surprise que cette Petite Renarde rusée […] mise en scène par l’inventive Louise Moaty. […] le délicieux opéra de Janacek se fabrique ici sous nos yeux. […] Le plateau vocal enchante […]. l’ensemble TM+ dirigé par Laurent Cuniot, dirigé par Laurent Cuniot, faisait sonner avec allégresse, la transcription pour seize musiciens effectuée par Jonathan Dove.»

Nouvelle réussite pour Louise Moaty dans sa collaboration avec l’Arcal ! […] On chercherait en vain à décrire la fraîcheur, la tendresse, la fantaisie, l’humour et l’intense poésie du résultat ; ils s’éprouvent, se savourent, se hument.

Très à l’aise, l’ensemble de la troupe réunie n’appelle que des éloges. […] De quoi mériter, avec toute la troupe, des applaudissements nourris de la jeune salle enthousiaste et chaleureuse, gâtée de surcroit par une présentation d’après-concert dédiée à la mise en scène originale de Louise Moaty.

La production nouvelle proposée par l’Arcal du chef-d’œuvre panthéiste de Janáček La petite renarde rusée, s’impose comme un véritable enchantement, grâce à une jeune et homogène distribution. […] Ce livret enchanteur où humains, animaux et insectes se côtoient, source d’une musique inouïe et singulièrement virtuose, où l’orchestre tient le rôle central, inspire à Louise Moaty une mise en scène délicieuse de charme, d’onirisme et de fraicheur.

Sous les auspices de l’Arcal (dynamique compagnie nationale de théâtre lyrique et musical), la bestiole à longue queue velue et esprit rebelle, mise au monde lyrique à l’hiver de la vie de Leos Janacek vient de prendre le départ d’une longue tournée qui fera la joie des plus petits aux plus grands. On ne l’avait plus vue en si bonne forme depuis la presque légendaire réalisation d’André Engel à L’Opéra National de Paris.

[…] la renarde Bystrouchka […] a conquis la faveur des spectateurs petits et grands, succès qui n’est pas près de s’éteindre, vu l’accueil plus qu’enthousiaste réservé à la production montée par l’Arcal, destinée à tourner dans plusieurs villes en ce début d’année 2016.

Pour les spectacles à vocation itinérante de l’Arcal, le choix était évident, comme celui de Louise Moaty et de son équipe qui prônent un théâtre de tréteaux, aux moyens légers. La vidéo et les lumières, respectivement signées de Benoît Labourdette et Nathalie Perrier, joueront un rôle essentiel dans ce projet Janáček.