André Engel, mise en scène

Né en France, André Engel a étudié puis enseigné la philosophie jusqu’en 1969. Il fait ses débuts de metteur en scène en 1972 et développe ses activités au sein du Théâtre National de Strasbourg. Il mène depuis 1982 une carrière de metteur en scène indépendant.

Outre les textes théâtraux, André Engel croise les écrits classiques et contemporains et s’attache à parcourir des sentiers inexplorés.

Sa carrière de metteur en scène d’opéra compte notamment Don Giovanni (Opéra de Lausanne, 1996, reprise au Théâtre des Champs-Élysées en 2006), Siegfried (Scala de Milan, 1997), Der Freischütz (Opéra du Rhin, 1999), The Rake’s Progress (Opéra de Lausanne, 1999 ; Théâtre des Champs-Élysées, 2001), La Petite Renarde rusée de Leoš Janáček (Opéra de Lyon, 2000 ; Théâtre des Champs-Élysées, 2002), K, d’après Le Procès de Franz Kafka, de Philippe Manoury (Opéra National de Paris, reprise en avril/mai 2003), Ariadne auf Naxos de Richard Strauss en 2010 (Opéra national du Rhin, 2010) et Katja Kabanova de Leos Janacek (Les Bouffes du Nord, 2012). Reprise en 2008 à l’Opéra de Paris de Cardillac de Paul Hindemith, créé en 2005, et Louise de Gustave Charpentier, créé en mars 2007.

Il déplace le terrain du spectacle hors des théâtres dans des lieux insolites : hangar, haras, hôtel, mine de fer – par exemple Dell’inferno, spectacle donné tout d’abord dans une usine désaffectée de la Plaine Saint-Denis en collaboration avec le Théâtre Gérard Philipe en 1982.

Artiste associé l’Odéon-Théâtre de l’Europe à partir de 2004, Engel crée Le Jugement dernier d’Ödön von Horváth (2003, reprise en 2004 : prix du meilleur spectacle décerné par le Syndicat de la critique dramatique) puis Le Roi Lear avec Michel Piccoli aux Ateliers Berthier en janvier 2006. En janvier 2008, André Engel met en scène La Petite Catherine de Heilbronn de Heinrich von Kleist, un spectacle distingué aux Molières 2008 (Molière des Compagnies « Le Vengeur Masqué »).

Source : site du Théâtre de la Colline

Spectacles