Rachid Safir, collaboration musicale

Dans toutes ses activités musicales, Rachid Safir s’est attaché à interpréter la musique vocale de solistes de toutes les époques.
Chanteur, il a travaillé aussi bien avec Alfred Deller, qu’avec le Groupe Vocal de France, le Studio der Frühen Musik ou le Clemencic Consort… En 1978, il fonde l’ensemble A Sei Voci, avec lequel il chante dix ans. Chef de chœur, il crée en 1988 Les Jeunes Solistes (qui devient l’ensemble Solistes XXI au détour du 21e siècle, actuellement dirigé par Christophe Grapperon) afin de réunir une équipe de chanteurs solistes passionnés de polyphonie autour de son expérience alors acquise. Il se consacre ainsi à des répertoires divers, au service du répertoire traditionnel, de la création musicale, de la recherche polyphonique vocale (simplement acoustique ou utilisant les dernières techniques multimédia). Il développe également de riches expériences scéniques : opéra, singspiels, chorégraphies parmi lesquelles, Love songs (spectacle polyphonique, Nantes 2004), Yvonne, princesse de Bourgogne de Philippe Boesmans (Opéra de Paris 2009, dir. : Sylvain Cambreling – Prix de la Critique 2009), Maria Republica de François Paris (Opéra de Nantes 2016, dir. : Daniel Kawka – Prix de la Critique 2016), Perpetuum (spectacle chorégraphique de David Drouard – Angers 2009). Ces manifestations le conduisent en Europe dans les plus grands festivals, Lucerne, Biennale de Venise, Salzbourg, Festival d’Automne, Holland Festival, Wiener Festwochen, etc… De nombreux enregistrements discographiques furent couronnés par les plus hautes récompenses. Il s’est consacré, à la tête du Centre d’Art Polyphonique de Paris Ile-de-France ou au sein des CNSMD de Lyon puis de Paris, au développement de l’enseignement de la direction de choeur et de la pédagogie du chant en France.

Spectacles