Une incursion dans la farce joyeuse et débridée de Rossini, la dernière farce du compositeur avant ses opéras «buffa et seria»… … et comme toujours avec de jeunes interprètes.

La recherche sur l’oratorio entreprise avec Les Histoires Sacrées façon Carissimi se poursuit avec cette parabole d’église version Britten : au coeur de la pensée de Britten, on retrouve aussi la mort et le deuil, le sacré et la communauté.