Cette adaptation répondait à un projet théâtral original de Moshe Leiser et Patrice Caurier : renouer la partition de Johann Strauss avec la pièce de Meilhac et Halévy Le Réveillon, et ce faisant abandonner Vienne pour… Pincornet les Boeufs !

Il était courant au XVIIIème siècle de jouer entre amateurs dans les salons ou parfois d’inviter des musiciens professionnels, un peu comme on mettrait un disque aujourd’hui. C’était la principale forme de diffusion de la musique. L’Arcal continue ainsi sa recherche sur un certain répertoire et (re)trouve une «nouvelle» forme de diffusion : le spectacle […]