Jeune Scène Lyrique – Interprètes

Ce programme d’ateliers s’adresse aux chanteur.euse.s et chef.fe.s de chant (pianistes et clavecinistes)

Les candidatures à l’édition 2024 de la Jeune Scène Lyrique – Interprètes sont désormais ouvertes : 

Règlement intérieurFichier PDF – 156 Ko

CGVFichier PDF – 169 Ko

Livret d’accueilFichier PDF – 242 Ko

Pour toute demande, observation, remarque, contactez-nous

Informations également sur cette page

Dernière mise à jour le 09 février 2024

Le moment où l’artiste quitte son statut d’étudiant pour revêtir les habits de « l’artiste professionnel », est toujours un moment de fragilité.
Ce nouveau programme de formation professionnelle, sans limite d’âge, est accessible sur dossier puis audition. Il propose:

  • une formation individualisée à choisir parmi 22 sessions de 3 jours, organisées en 5 grandes compétences.
  • un accompagnement pendant un an par 4 conseillers pédagogiques : Chantal Santon Jeffery, Xavier Brière, Irène Kudela & Brice Sailly
  • des outils de promotion et des opportunités d’insertion : conseils en communication, tournage d’une vidéo, rencontres professionnelles
  • et donne lieu à 3 concerts de restitution devant un parterre de professionnels (programmateurs, agents, journalistes…), concerts filmés, pour constituer une carte de visite pour les jeunes interprètes.

Découvrir les formations de 2024

Axe 1. Le corps en jeu

  • Entrée en scène et mise en jeuX. Brière – 27-29 mai [en savoir +]
  • Présence scéniqueX. Brière – 3-5 juin [en savoir +]
  • Travail du mime, masqueC. Roussat et J. Lubek – 10-12 juin [en savoir +]
  • Interprétation de textesX. Brière – 1-3 juillet [en savoir +]
  • Travail du mouvement : improvisation et émotionA. Lopez – 9-11 septembre [en savoir +]

Axe 2. Préparer un rôle

  • Trouver l’endroit-source d’un rôleJ-Y. Ruf – 24-26 juin [en savoir +]
  • L’opéra italien au XVIIe siècle : travail sur des scènes de Xerxes de CavalliC. Santon-Jeffery, B. Sailly et B. Nestola – 25-27 juin [en savoir +]
  • Texte et appropriation d’un rôleJ-F. Sivadier et E. Olivier – 3-5 septembre [en savoir +]
  • Le récitatif, du recitar cantando à MozartC. Santon-Jeffery et V. Cochard –  2-4 décembre [en savoir +]
  • Travailler sur fac-similéC. Santon-Jeffery et Ph. Grisvard – 16-18 décembre [en savoir +]

Axe 3. La voix à l’épreuve des répertoires

  • Une technique, des répertoiresC. Santon-Jeffery – 22-24 avril [en savoir +]
  • Une technique, des répertoiresT. Dolié – 13-15 mai [en savoir +]
  • De Lully à Massenet, Les emplois et spécificités du répertoire français B. Dratwicki – 6-8 novembre [en savoir +]
  • Du belcanto à aujourd’huiI. Kudela – 14-16 octobre [en savoir +]

Axe 4. La préparation d’une audition

  • Comprendre, choisir, préparer, s’entraîner, dédramatiserC. Santon-Jeffery et X. Brière – 18-20 novembre [en savoir +]
  • Préparation et présentation finale collective publiqueC. Santon-Jeffery et X. Brière – 3 sessions : 22-24 septembre, 26-28 novembre, 10-12 décembre [en savoir +]

Axe 5. Orientation professionnelle

  • Le métier de chef de chant – pianoIrène Kudela – 21-23 mai [en savoir +]
  • Le métier de chef de chant – clavecin B. Sailly – 13-15 juin [en savoir +]
  • Quels rôles pour ma voix ?I. Encina-Oyón – 17-19 juin [en savoir +]
  • Trouver sa « juste place » vocaleI. Kudela – 21-23 octobre [en savoir +]

L’Arcal fait de l’accueil et de la participation des personnes en situation de handicap un engagement fort de son projet. Nos formations sont ouvertes aux personnes en situation de handicap et différents aménagements peuvent être envisagés en fonction des spécificités de chaque formation. Afin d’échanger sur vos besoins, contactez Thomas Niel.

Le comité pédagogique

Chantal Santon, soprano
Appréciée pour sa «voix chaude et souple, magnifiquement soutenue» (Le Monde) et sa présence scénique, Chantal Santon déploie des qualités techniques qui lui permettent d’aborder de nombreux répertoires, et notamment, à l’opéra, les rôles les plus divers : de Mozart… en savoir +

Xavier Brière, comédien, metteur en scène, pédagogue
Élève à l’École du TNS de 1983 à 1986, il y travaille avec J. Lassalle, A. Knapp, J.-M. Villégier, B. Dort… Depuis, il est simultanément comédien, metteur en scène et pédagogue (École Charles-Dullin, Théâtre de Chaillot, École Claude-Mathieu, conservatoires ou lycées à option…). À l’EDT91, dont il prend la direction en 2015… en savoir +

Irène Kudela, cheffe de chant, pianiste
Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres, Lauréate de la Fondation Menuhin, Prix de la Critique de la meilleure Production Lyrique en 2014, Irène Kudela – qui parle couramment 7 langues – est invitée par les plus grands opéras comme coach musical et linguistique. Spécialiste des opéras de Janáček, elle fut aussi l’assistante de Mstislav Rostropovitch … en savoir +

Brice Sailly, chef de chant, claveciniste
Continuiste et chef de chant recherché, Brice Sailly collabore avec de nombreux ensembles : Artaserse (Philippe Jaroussky), Les Accents (Thibaut Noally), Pulcinella (Ophélie Gaillard)… A la tête de son ensemble, La Chambre Claire … en savoir +

Biographies du comité pédagogique

Chantal Santon, soprano
Appréciée pour sa « voix chaude et souple, magnifiquement soutenue » (Le Monde) et sa présence scénique, Chantal Santon Jeffery déploie des qualités techniques unanimement saluées qui lui permettent d’aborder de nombreux répertoires, et notamment, à l’opéra, les rôles les plus divers: de Mozart (Donna Anna, Elvira, Fiordiligi, la Comtesse, Sandrina…) à la création contemporaine (Lolo Ferrari de Fourgon, Hochzeitvorbereitungen de Strasnoy) en passant par Wagner (Senta dans la version française du Vaisseau fantôme), Britten (Governess dans The turn of the screw), Haydn (rôle-titre d’Armida), Hervé (Mélusine dans Les Chevaliers de la Table Ronde), Boismortier (Don Quichotte chez la Duchesse), Campra (Tancrède), Rameau (La Folie dans Platée, le Temple de la Gloire), Gassman (Opera Seria) ou Purcell (King Arthur, rôle-titre de Didon et Enée…).

Régulièrement invitée par de prestigieux orchestres tels Le Concert Spirituel, Les Talens Lyriques, Le Cercle de l’Harmonie, Les Siècles, le Concert de la loge, Opera Fuoco, le Brussels Philarmonic, l’ONF, l’ONDIF, l’Orchestre de Chambre de Paris, Pygmalion, l’Orfeo Orchestra, Les Ambassadeurs, I Barocchisti ou le Philarmonia Baroque Orchestra, elle se produit sur les plus belles scènes européennes (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet, Cité de la Musique, la Fenice, Palais Bozar, Palau de la Musica Catalana, Concertgebouw d’Amsterdam, Bruges, Konzerthaus de Vienne, Rudolfinum à Prague, opéras de Versailles, Bordeaux, Rennes, Avignon, Metz, Reims…), en Amérique (Teatro Colón à Buenos Aires, Palacio de Bellas Artes à Mexico, Herbst Theatre à San Francisco…) ou en Asie (Philarmonie de Hong Kong, opéra de Yokohama…).

Parmi ses projets pour la saison 21/22, citons, à la scène: Didon et Enée à l’opéra d’Avignon et de Reims; le Martyre de Saint-Sébastien de Debussy à l’opéra de Bologne, mis en scène par la Fura dels Baus; Phaëton de Lully à l’Opéra de Nice; au concert: Le Caprice d’Erato de Colin de Blamont à Helsinki, la Messe en ut de Mozart, Der Verlorne Sohn de Werner, Adonis de Rameau à Budapest, la Messe du couronnement de Paisiello et le Requiem de Mozart à Bruxelles et à Metz, un récital Handel à Rome sous la direction de Jérôme Corréas, un récital Mozart avec le Concert de la Loge de Julien Chauvin…

Son importante discographie comprend en grande partie des œuvres françaises rares (notamment en association avec le Palazzetto Bru Zane ou le Centre de musique baroque de Versailles). Récemment parus: Maître Péronilla d’Offenbach avec l’Orcheste National de France sous la direction de Markus Poschner (rôle d’Alvarez), Jephté de Montéclair (rôle de Iphise); les Voyages de l’amour de Boismortier (Amour), Passionément de Messager avec le Bayerischer Rundfunk Orchester., Dardanus de Rameau (Vénus) avec l’Orfeo Orchestra de György Vasheghi avec qui elle enregistre également son dernier récital, Brillez Astres nouveaux, qui a rencontré un grand succès critique international.

A paraître prochainement: Les Fêtes d’Hébé de Rameau, Omphale de Cardonne, les mélodies avec orchestre de Massenet avec l’Orchestre de chambre de Paris ainsi que Amor Conjugale de Mayr sous la direction de David Stern.

Site Internet de Chantal Santon

Xavier Brière, comédien, metteur en scène, pédagogue
Élève à l’École du TNS de 1983 à 1986, il y travaille avec J. Lassalle, A. Knapp, J.-M. Villégier, B. Dort…

La proposition d’enseigner à l’école Charles Dullin dès sa sortie du TNS lui donne la chance et le goût de tout réapprendre pour pouvoir transmettre. Depuis, il est simultanément comédien, metteur en scène et pédagogue, et n’a cessé d’accompagner des élèves à l’école du Théâtre de Chaillot, à l’école Claude Mathieu, dans des conservatoires ou des lycées à option, avec sa compagnie le Lumen Théâtre et enfin à l’EDT 91 dont il reprend la direction en 2015.

À l’EDT 91, il a encadré pendant 6 ans les travaux personnels de création des étudiant(e)s de deuxième année et a mené des sessions d’interprétation sur Molière, L. Kaplan, Maeterlinck, R. Barthes et F. de Rojas. Il conduit régulièrement des ateliers d’improvisation vers l’interprétation.

Au théâtre, il a joué avec J. Bellorini, A. Bourgeois, D. Mesguich, F. Rancillac, A. Caubet, P. Santini…

Au cinéma, il a tourné avec R. Ruiz, A. de Caunes, C. Chabrol, L. Azuelos, B. Jacquot, L. Heynemann, J.-P. Rouve… Ses mises en scène alternent des adaptations (Paradis de Ph. Sollers, L’Ethique de Spinoza, Stone Junction de J. Dodge ou Proustites de J. Géraud), des œuvres du répertoire (Rotrou, Marivaux, Maeterlinck, Shakespeare, Gorki, Gombrowicz…) des auteurs contemporains (M. Vinaver, N. Renaude, B. Strauss…) ou des écritures collectives. Il a écrit des articles pour des Hors-série thématiques du Nouvel Obs (Utopies, Sagesse, Nietzsche, Paternité…) et participé à l’écriture, la conception ou la mise en scène de colloques et de spectacles institutionnels.

Site Internet de l’EDT 91

Irène Kudela, cheffe de chant, pianiste
Chevalier de l’ordre des arts et des lettres, lauréate de la Fondation Yehudi Menuhin, Irene Kudela est une pianiste, coach vocal et linguistique spécialisée dans le répertoire russe, tchèque et français.

Née en Yougoslavie, d’origine française, russe et tchèque, IRENE KUDELA commence ses études musicales à Prague (République tchèque) et est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle enseigne au même conservatoire de 1980 à 1994.

Parlant couramment sept langues, Irene Kudela est régulièrement invitée dans les principales maisons d’opéra (Paris, Washington, Philadelphie, Rome, La Scala, Vienne, Stuttgart, Munich, Bruxelles, Göteborg, Stockholm…) et festivals (Salzbourg, Aix en Provence, Glyndebourne, Savonlinna, Bregenz…) en tant que coach musical et linguistique et assistante.

Spécialiste des opéras de Janáček, de nombreux chefs d’orchestre et chanteurs font appel à son soutien lors de la préparation de ces opéras. Après avoir été assistante de Mstislav Rostropovitch pendant plusieurs années, Irene Kudela est sollicitée par PIERRE BOULEZ, Myung-Whun Chung, Charles Mackerras, Evelino Pidó, Jiří Bělohlávek, Guennadi Rojdestvensky, entre autres.

Elle est cheffe de chœur, invitée à l’opéra de paris, au Théâtre des Champs-Elysées et à Radio-France depuis 1999.

Irene Kudela se produit également en tant que pianiste de concert, à Paris, Tokyo, Moscou, Londres, Belgrade, Helsinki, Orange, Aix en Provence… Elle a accompagné des chanteurs tels que Barbara Hendricks, Camille Maurane, Galina Vischnievskaya, Alain Vanzo, Karine Deshayes, Florian Sempey, etc.

Irene Kudela a enregistré un récital de Darius Milhaud avec Jean-François Gardeil. Elle a été directrice artistique pour Erato, Hungaroton, Teldec, EMI.

Elle donne de nombreuses masterclasses pour les chanteurs et les pianistes, notamment à l’Académie de l’Opéra de Paris, au National Opera Studio de Londres, au Bolchoï de Moscou, à la Fondation Royaumont, ainsi qu’à Göteborg, Stockholm, Bonn…

Elle a été nommée enseignante pour les pianistes collaborateurs à la célèbre Ecole normale Alfred Cortot de paris depuis 2021.

Elle contribue également à la formation de jeunes chanteurs de la nouvelle génération, tels que Florian Sempey, Justina Gringyte, Adriana Gonzalez, Aude Extremo, Elena Tsallagova, Angela Brower, Elsa Dreisig, Stanislas De Barbeyrac, David Bižič, Marianne Crebassa…

Irene Kudela a également donné des conférences sur Janáček, a traduit des opéras tchèques en français. Elle a également été conseillère musicale pour plusieurs films et a travaillé sur des adaptations théâtrales avec des acteurs.

Site Internet d’Irene Kudela

Brice Sailly, chef de chant, claveciniste
Brice Sailly se produit en soliste et en récital lors des Folles Journées de Nantes, à La Roque d’Anthéron, à la Fondation Royaumont, au Festival de Saint-Riquier, salle Gaveau, à Lausanne, au château de Versailles, à Rome, Reykjavik, Buenos Aires et Tokyo. Son dernier enregistrement, Monsieur Couperin, est Diapason d’Or de l’année 2021.

A la tête de son ensemble, La Chambre Claire, il a enregistré un programme dédié à François Couperin pour le label Ricercar- Outhere (Choc de Classica, 5 Diapasons).

Brice Sailly collabore avec de nombreux ensembles : Artaserse (Philippe Jarrousky ), Clematis (Stéphanie de Failly), Les Ombres (Margaux Blanchard et Sylvain Sartre), Les Accents (Thibaut Noally), Pulcinella (Ophélie Gaillard), Les Musiciens de Saint-Julien (François Lazarevitch ), Il Seminario Musicale (Gérard Lesne), Amarillis (Héloïse Gaillard), Notturna (Christopher Palameta), Alia Mens (Olivier Spilmont)…

Ouvert à d’autres domaines musicaux, Brice Sailly est membre fondateur du groupe de création musicale franco-islandais Süsser Trost et a collaboré avec B.O.X., Efterklang, Murcof et Marion June.

Parmi ses prochains projets, Brice est invité à diriger l’ensemble Artaserse ainsi que le Choeur de Chambre de Namur.

Après avoir suivi l’enseignement d’Elisabeth Joyé, il poursuit sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès d’Olivier Baumont, Blandine Rannou et Kenneth Weiss. Il approfondit ses connaissances par la rencontre de personnalités comme Pierre Hantaï, Skip Sempé et Fabio Bonizzoni.

Titulaire du Certificat d’Aptitude, il enseigne le clavecin et la basse-continue au CRR de Rueil-Malmaison ainsi qu’à Oslo-Trondheim.

Site Internet de Brice Sailly

Les intervenants • édition 2024


Xavier Brière, comédien, metteur en scène, pédagogue (en savoir +)
Violaine Cochard, cheffe de chant, claveciniste (en savoir +)
Thomas Dolié, baryton (en savoir +)
Benoît Dratwicki, musicologue (en savoir +)
Iñaki Encina-Oyón, chef d’orchestre (en savoir +)
Philippe Grisvard, chef de chant, claveciniste (en savoir +)
Irène Kudela, cheffe de chant, pianiste (en savoir +)
Anne Lopez, chorégraphe (en savoir +)
Barbara Nestola, musicologue (en savoir +)
Emmanuel Olivier, chef de chant, pianiste (en savoir +)
Cécile Roussat et Julien Lubek, mimes (en savoir +)
Jean-Yves Ruf, metteur en scène (en savoir +)
Brice Sailly, chef de chant, claveciniste (en savoir +)
Chantal Santon, soprano (en savoir +)
Jean-François Sivadier, comédien, auteur, metteur en scène (en savoir +)

Les formations passées • édition 2023

Commencée en avril 23, la première édition s’est poursuivie jusqu’à décembre 2023.
1. Le corps en jeu

  • Présence scénique (3-5 avril)
    Mise en jeu (24-26 avril) – X. Brière
  • Travail du mouvement : improvisation et émotion (5-9 septembre) – A. Lopez
  • Corps et intériorité (2-4 octobre) – C. Roussat et J. Lubek

2. L’interprétation, de la partition à la scène

  • Le rôle, entre partition et interprétation (17-19 avril) – B. Bénichou
  • Texte et appropriation d’un rôle (7-9 juin) – M. Clément, E. Olivier
  • Aborder les récitatifs (9-11 octobre) – C. Santon, Ph. Grisvard
  • Trouver l’endroit-source d’un rôle (7-9 novembre) – J.-Y. Ruf
  • Préparer un opéra baroque : travailler des scènes du « Couronnement de Poppée » (23-25 novembre) – B. Sailly ; B. Nestola [en savoir +]
  • L’opera seria (27-29 novembre) – Ch. Rousset

3. La voix à l’épreuve des répertoires

  • Une technique, des répertoires (15-17 mai + 12-14 juin) – T. Dolié ; C. Santon
  • Emplois et spécificités du répertoire français (24-25 mai) – B. Dratwicki
  • Du belcanto à aujourd’hui (20-22 novembre) – I. Kudela

4. La préparation d’une audition

  • Préparer une audition (16-18 octobre) – C. Santon ; X. Brière.
  • Conseils de jury pour les auditions (novembre) – directeurs d’opéra & de casting, agents, chefs. Conseil en communication – CV et site internet

5. L’orientation professionnelle

  • Quels rôles pour ma voix ? (12-14 avril + 11-13 décembre) – I. Encina-Oyón
  • Trouver sa juste place vocale (2-4 juin) – I. Kudela
  • Se reconnecter à son désir artistique initial (19-21 juin) – C. Santon ; X. Brière.
  • Gestion de la carrière dans le temps (décembre) : artistes lyriques, directeurs d’opéras, agents.

6. Les concerts

  • Jeudi 19 octobre à 18h – Mairie du 20e • salle des mariages
    avec Apolline Raï-Westphal, Dominic Veilleux, Julie Nemer, Clément Debieuvre, Inès Lorans
    accompagné·e·s par Katia Weimann et Rodolphe Lospied.
    Téléchargement du programme de salle.
  • Lundi 13 novembre à 18h – Arcal • studio des Pyrénées
    avec Ludmilla Bouakkaz, Océane Champollion, Marion Vergez-Pascal, Mathieu Gourlet, Clémence Carry, Marie-Juliette Ghazarian, Yara Kasti, Jordan Mouaïssia, Laurence Pouderoux
    accompagné·e·s par Katia Weimann et Rodolphe Lospied.
    Téléchargement du programme de salle.
  • Mercredi 20 décembre à 18h – Mairie du 20e • salle des mariages
    avec Déborah Salazar, Corentin Backès, Damien Gastl, Sarah Charles, Mia Malejiza, Sébastien Tonnel, Virgile Pellerin
    accompagné·e·s par Katia Weimann.
    Téléchargement du programme de salle.

Les intervenants • édition 2023

Benoit Bénichou, mise en scène (en savoir +)
Xavier Brière, comédien, metteur en scène, pédagogue (en savoir +)
Mariame Clément, mise en scène (en savoir +)
Thomas Dolié, baryton (en savoir +)
Benoît Dratwicki, musicologue (en savoir +)
Iñaki Encina-Oyón, chef d’orchestre (en savoir +)
Philippe Grisvard, clavecin (en savoir +)
Irène Kudela, cheffe de chant, pianiste (en savoir +)
Anne Lopez, chorégraphe (en savoir +)
Barbara Nestola, musicologue (en savoir +)
Emmanuel Olivier, piano (en savoir +)
Jean-Yves Ruf, mise en scène (en savoir +)
Cécile Roussat et Julien Lubeck, mimes (en savoir +)
Christophe Rousset, clavecin et direction (en savoir +)
Brice Sailly, chef de chant, claveciniste (en savoir +)
Chantal Santon, soprano (en savoir +)

Biographies des intervenants • édition 2023

Benoit Bénichou, mise en scène
Benoît Bénichou a étudié la musique (piano, chant) au Conservatoire de Nice et musicologie à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis. Il suit les cours de théâtre à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq à Paris.

Il a mis en scène Trouble in Tahiti / L’Enfant et les Sortilèges (Bernstein / Ravel) à l’Opéra national de Lorraine ainsi qu’au Théâtre de Caen, El Retablo de Maese Pedro de De Falla pour le Théâtre de Caen et L’Opera Seria de Gassmann pour le New European Opera dans le cadre du Printemps des Arts de Nantes ainsi qu’à l’Abbaye de Fontevraud, Die Fledermaus (J.Strauss) puis La Pauvre Eugénie / L’Heure espagnole / Le Bel Ambitieux (G.Tailleferre / M.Ravel) au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, L’Etoile de Chabrier, Geneviève de Brabant d’Offenbach, Svadba d’Ana Sokolovic avec Opéra Junior à L’Opéra National de Montpellier puis La Chauve-Souris au Festival des Folies D’O à Montpellier, Dido and Aeneas aux côtés de Catherine Kollen puis Croesus de Keiser pour l’Arcal en tournée française, La Veuve Joyeuse et Orphée aux Enfers à l’Opéra de Nice. 

Il collabore régulièrement comme vidéaste avec le violoniste Yury Revich et réalise scénographie et projections vidéos pour sa série de concerts Friday Nights with Yury Revich à Vienne (Theater an der Wien, SemperDepot, Konzerthaus, Kunsthalle…). Dernièrement, il réalise pour ce même artiste les images et vidéos des Saisons Vivaldi/Piazzolla à la Philharmonie de Berlin. Il a également récemment créé le video mapping pour Die Zauberflöte au Festival de Gstaad et au Festival Berlioz à la Côte Saint André.

Il crée avec son collectif TragédieMonstre un spectacle autour de Brundibár de H. Krása au Théâtre de Caen. Le Collectif s’installera au Théâtre du Minotaure/Salle Berlioz (Béziers) dont il vient de faire l’acquisition. 

Il a également créé une installation sur les 4 saisons pour l’Opéra National de Montpellier.

Parallèlement à ses activités de metteur en scène, Il est professeur de Théâtre et Scène au Département Supérieur pour Jeune Chanteurs (Jeune Choeur de Paris) au CRR Rue de Madrid.

Xavier Brière, comédien, metteur en scène, pédagogue (en savoir +)

Mariame Clément, mise en scène
Mariame Clément est née à Paris. Après des études de lettres et d’histoire de l’art à l’École normale supérieure, elle vit aux États-Unis puis à Berlin, où elle effectue ses premiers stages à la Staatsoper Unter den Linden.

Elle signe sa première mise en scène en 2004 avec Il Signor Bruschino/Gianni Schicchi à l’opéra de Lausanne. Elle a travaillé entre autres à Athènes (Le Comte Ory), Tel Aviv (Il Viaggio a Reims), Santiago du Chili (Lulu), Oviedo (Il Barbiere di Siviglia), Séville (Agrippina), Nuremberg (Le Nozze di Figaro), Essen (Le Grand MacabreSalome), Strasbourg (La Belle HélèneWertherPlatéeDer RosenkavalierLa Calisto), Anvers/Gand (GiasoneAgrippinaArmida), Graz (FaustDie Zauberflöte), au Theater an der Wien (Castor et PolluxThe Fairy Queen), au festival de Glyndebourne (Don PasqualePoliutoIl Turco in ItaliaDon Giovanni), à l’Opéra national de Paris (Hänsel und GretelCendrillon), à Covent Garden (L’Étoile), au Théâtre des Champs-Élysées (Il Ritorno d’Ulisse in patria), au Semperoper de Dresde (La Fiancée vendue), au Festival de Bregenz (Don Quichotte), et au Santa Fe Opera (Carmen).

En 2014, elle a créé le premier opéra de Philippe Hurel, Les Pigeons d’argile, au Théâtre du Capitole de Toulouse. En 2016, elle a mis en scène à l’Opéra national du Rhin la création française du deuxième opéra de Wagner, Das Liebesverbot. En 2018, le même théâtre lui confie Barkouf, œuvre majeure d’Offenbach récemment redécouverte et qui n’avait pas été jouée depuis sa création en 1860.

Elle a récemment mis en scène Maria Stuarda au Grand Théâtre de Genève, deuxième volet d’une trilogie entamée avec Anna Bolena en 2021 et qui se poursuivra jusqu’en 2024 dans le même théâtre avec Roberto Devereux.

Ses prochains projets la conduiront entre autres à Vienne, Berlin, Copenhague et Glyndebourne.

Site de Mariame Clément

Thomas Dolié, baryton
Récompensé d’une Victoire de la Musique Classique dans la catégorie «Révélation artiste lyrique » en 2008, la carrière de Thomas Dolié a tout d’abord pris son essor aux côtés de Peter Brook, à l’occasion de la tournée française puis mondiale de son adaptation de La Flûte enchantée.

Il aborde ensuite les rôles du Comte, de Figaro, de Guglielmo, de Golaud, d’Escamillo, de Ramiro, de Fritz, pour n’en citer que quelques-uns, sur des scènes comme l’Opéra de Paris, l’Opéra de Zurich, le Gran Teatre del Liceu, le Komische Oper de Berlin, l’Opéra de Cologne, l’Opéra Royal de Wallonie, l’Opéra Comique, ou encore les opéras de Bordeaux, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Avignon, Versailles.

Accordant autant d’importance à l’incarnation du texte ou des personnages qu’à la musique, Thomas Dolié est régulièrement invité à chanter le répertoire d’oratorio, de Lieder ou d’opéra en version de concert avec orchestre, en particulier auprès du CMBV et du Palazetto Bru-Zane, participant ainsi à la redécouverte du répertoire baroque et romantique français.

On l’a entendu dans L’Enfance du Christ avec l’Orchestre de la Scala de Milan et le Gürzenich Orchester, les Lieder eines farhenden Gesellen de Mahler avec l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, L’Île du Rêve de Hahn avec le Münchner Rundfunkorchester, L’Heure Espagnole avec le London Symphony Orchestra, Pelléas et Mélisande avec la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême, Werther avec l’Orchestre national de Hongrie, Grisélidis avec l’Orchestre de l’Opéra de Montpellier, mais encore la Passion selon Saint-Jean avec le choeur Accentus et Insula Orchestra, la 9ème Symphonie de Beethoven avec l’Orchestre national de Lyon, la Passion selon Saint-Matthieu avec les Musiciens du Louvre, le Requiem de Fauré avec l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, le Gürzenich-Orchester Köln ou Insula Orchestra, le Requiem de Brahms avec l’Orquestra simfònica de Barcelona i nacional de Catalunya …

Il a collaboré par ailleurs avec de nombreux ensembles baroques, dirigés par des chefs comme Raphaël Pichon, György Vashegyi, Marc Minkowski, Leonardo García Alarcón, Emmanuelle Haïm, Vincent Dumestre, Hervé Niquet ou Christophe Rousset et donne des récitals avec piano aux côtés d’Olivier Godin, Anne Le Bozec, Susan Manoff …

A noter pour la saison 2023-2024 : Marcello (La Bohème) à l’Opéra de Bordeaux, Der Geisterbote (Die Frau ohne Schatten) à l’Opéra de Toulouse, Spark (Fantasio) à l’Opéra Comique, Escamillo (Carmen) en tournée européenne aux côtés de René Jacobs, Borée (Les Boréades) en tournée européenne avec l’Orchestre national de Hongrie, Prosper (Ô mon bel inconnu) avec le Bayerische Rundkunft.

Thomas Dolié est représenté par l’agence RSB Artists depuis 2009.

Site de RSBA / Agence artistique – fiche de Thomas Dolié

Benoît Dratwicki, musicologue
Benoît Dratwicki est chercheur et directeur artistique au Centre de musique baroque de Versailles, conseiller artistique du Haydneum (Budapest) et du Palazzetto Bru Zane (Venise), musicologue et docteur en musicologie (Université de Paris IV – Sorbonne). Il est Chevalier des Arts et Lettres.

Benoît Dratwicki naît le 31 janvier 1977 à Thionville. Il étudie le violoncelle, le basson, la musique de chambre, la formation musicale, l’analyse, l’orchestration et l’histoire de la musique au Conservatoire de Metz dont il est diplômé. Parallèlement, il entame des études universitaires d’abord à Metz puis à Paris IV-Sorbonne où il obtient une maîtrise et un DEA de musicologie. Il complète sa formation dans les classes d’histoire de la musique, de culture musicale et d’esthétique du CNR de Paris et du CNSMDP. Spécialiste de l’opéra français du xviiie siècle et de la mutation des styles et des genres lyriques entre 1750 et 1815, il est l’auteur de plusieurs travaux de recherche sur ces sujets et a soutenu en Sorbonne une thèse sur François Colin de Blamont (1690-1760). Une carrière officielle au cœur des institutions musicales françaises du Grand Siècle au Siècle des Lumières. En 1995, il obtient un second prix au Concours général (musique).

Dans le cadre de ses activités, il participe au le domaine de l’édition de livres et de partitions. Auteur de la première biographie du directeur de l’Opéra de Paris Dauvergne, il supervise des séries de programmes de salle ou de livres-disques. Au CMBV, il édite des partitions de musique vocale.

Entre 1996 et 2008, il se produit en concert avec l’ensemble L’Astrée dont il est le fondateur et pour lequel il transcrit des ouvrages. Il poursuit cette pratique de la transcription pour plusieurs ensembles professionnels. Pour le Palazzetto Bru Zane, il participe à la reconstruction, l’arrangement et l’orchestration de la première version de La Vie parisienne d’Offenbach.

En 2001, il intègre le Centre de musique baroque de Versailles en tant que délégué aux relations artistiques ; en 2006 il devient directeur artistique poste qu’il occupe actuellement.

À partir de 2006, il participe à la création du Palazzetto Bru-Zane (Centre de musique romantique française) à Venise, institution pilotée par la Fondation Bru. Il en est d’abord le directeur artistique (2006-2009) avant d’en devenir le conseiller artistique (2010-/) chargé plus particulièrement des distributions vocales et de la mise en œuvre des projets lyriques.

En 2021, il participe à la création du Haydneum (Centre de musique ancienne hongrois), institution nationale créée par le gouvernement hongrois en vue de valoriser la musique ancienne et de promouvoir le patrimoine musical hongrois baroque et classique (1630-1830). Il en est le directeur artistique de 2021 à 2023 avant d’en devenir conseiller artistique (2023-/)

Benoît Dratwicki a été producteur des émissions La Querelle des Bouffons et Sortez les jumelles sur France Musique (2006-2007) animées avec son frère jumeau Alexandre Dratwicki.

Page wikipédia de Benoît Dratwicki

Iñaki Encina-Oyón, chef d’orchestre
Familier d’un répertoire qui va du baroque à la musique contemporaine, Iñaki Encina Oyón s’est fait un nom dans le paysage lyrique français. Elève de Jorma Panula et Enrique García Asensio au Conservatoire Supérieur du Pays Basque, il integre en 2005 l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris, ou ll participe à de nombreuses productions de la maison (Idomeneo, Hippolyte et Aricie), et il dirige également les productions de l’Atelier Lyrique (La Finta Giardinera, L’Isola Disabitata). Son parcours dans le célèbre programme culmine avec un concert qu’il dirige au Palais Garnier avec les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. Iñaki Encina Oyón travaille depuis aux opéras de Lille, Dijon, Rouen ou Rennes ; à Buenos Aires au Teatro Colón et au Japon, où il dirige le Tokyo Metropolitan Orchestra.

Il a participé à la création des opéras de Xavier Dayer, Kaija Saariaho ou Philippe Fénelon et en 2016 il est nommé directeur musical de l’Académie Baroque Internationale du Festival du Périgord Noir où il dirige des oratorios comme San Giovanni Battista de Stradella, Il trionfo del tempo e del disinganno de Händel ou encore Der Tag des Gerichts de Telemann. Sans délaisser le grand répertoire – chef assistant au Teatro Real de Madrid (Iphigénie en Tauride, Norma, Carmen) et au Palau de les Arts Reina Sofia à Valence (Turandot) – Iñaki Encina Oyón montre un grand intérêt pour le répertoire inconnu et négligé. Ainsi il a dirigé Abu Hassan de Weber, Zanetto de Mascagni, The Consul de Menotti et Vanessa de Barber ; ou Falstaff de Salieri et Athalia de Händel, en collaboration avec l’Ensemble Diderot. Il est chef invité principal du Chamber Choir of Europe.

Iñaki Encina Oyón, après ses études de piano et clavecin au Conservatoire Jesús Guridi de Vitoria Gasteiz, a pu suivre la classe de perfectionnement de Thérèse Dussaut au conservatoire de Toulouse où il a obtenu aussi un diplôme de pianiste accompagnateur. La direction d’orchestre constitue l’essentiel de son travail, mais Iñaki Encina Oyón n’a jamais abandonné le piano et cultive le répertoire de lied, mélodie et chanson espagnole. Il joue en recital à l’Auditorium du Louvre, l’Amphithéâtre Bastille, l’Opéra de Lille, Teatro Arriaga de Bilbao et Teatro de la Zarzuela à Madrid.

Site d’Iñaki Encina Oyón

Philippe Grisvard, clavecin
Considéré comme un claveciniste et pianofortiste aux « mains de fer dans des gants de velours » (Diapason), Philippe Grisvard s’est imposé comme l’un des principaux experts contemporains des claviers historiques. Né à Nancy, il a étudié le piano et le hautbois avant de s’intéresser à la musique ancienne. Après des leçons de clavecin avec Anne-Catherine Bücher, Philippe a étudié à la Schola Cantorum Basilensis avec Jesper B. Christensen (clavecin et basse continue) et avec Edoardo Torbianelli (pianoforte). Par la suite, il a collaboré avec divers ensembles tels que L’Achéron, La Fenice, Scherzi Musicali, Les Ombres…

Invité par des orchestres d’époque tels que Le Concert d’Astrée, l’Akademie für Alte Musik Berlin et le Freiburger Barockorchester, entre autres, il collabore régulièrement avec des chefs d’orchestre tels qu’Emmanuelle Haïm, René Jacobs et Sir Simon Rattle, et a participé à des productions d’opéra à l’Opéra de Paris, à la Staatsoper de Berlin, à l’Opéra de Dijon et à l’Opéra de Lille.

Philippe est le claveciniste principal de l’Ensemble Diderot, où il démontre à maintes reprises ses compétences créatives en basse continue qui « amplifient et colorent tout l’ensemble » (Diapason). Il a participé à plus de 60 enregistrements pour des labels tels que Ricercar, Virgin, harmonia mundi, Eloquentia, Accent, Linn Records et Audax. Dans ses albums solo pour Audax Records (œuvres de G.F. Handel et C.F.C. Fasch), il présente les fruits de ses recherches musicologiques.

Site du label Audax – fiche de Philippe Grisvard

Irène Kudela, cheffe de chant, pianiste (en savoir +)

Anne Lopez, chorégraphe
Anne Lopez commence la danse à Uzès en 1986 suit les formations de Sylvie Giron, Odile Duboc, Carlotta Ikeda, François Verret, Benoit Lachambre et Mathilde Monnier. Elle danse dans la compagnie Longitude implantée au Triangle à Rennes (1990) avec Roni Deruyver et Fréderic Vaillant. Elle poursuit sa formation au Conservatoire National de Région, Montpellier (1992-94). Danse pour Yann Lheureux pour De l’être chair (1995), Laurent Pichaud (compagnie X-Sud) pour Viva (1996) et DoubleV (1999), Feignants (2002) Référentiel Bondissant (2005), participe à l’événement Potlatch de Mathilde Monnier (2000).
En juin 2004, elle reçoit le prix de la SACD Nouveau talent chorégraphie pour l’écriture de la pièce De l’avant Invariablement (projet dance/web/europe). En juin 2007, elle répond à l’invitation de Daniel Larrieu pour la création d’un solo (Miss Univers) interprétée par Chiara Gallerani dans le cadre des Vif du sujet (SACD) Festival Montpellier Danse 07. En Janvier 2007. Elle initie les ateliers « Pratique du spectateur » pour le CCN Languedoc Roussillon.
A partir de 2008, elle réalise régulièrement des performances au Musée des Beaux arts de Nîmes, au Carré d’Art de Nîmes, au FRAC LR, au CRAC LR, à l’école préparatoire de Sète et l’école des Beaux Arts de Perpignan.
En 2009, elle assiste Mathilde Monnier pour les reprises de City Maquette en tournée à Evry, Reims, Montpellier, Uzès, Woking et Paris.
Elle fonde la compagnie Les gens du quai avec François Lopez en 1993.
Elle réalise les pièces Meeting (1998), L’invité (1999), Ecoute Oenone (1999), Révoltes (2000), De L’autre (2001), Litanies (2002), De L’avant invariablement (2004), Face à vous (2005), Idiots Mais Rusés (2007), Miss Univers (2007), La Menace (2008), Duel (2009), Feu à Volonté (2011), Mademoiselle Lopez (2012), Miracle (2013), Comment J’ai Réussi (2015), Celui d’à côté (2015), Paradox (2016), Trident (2016), le Flashmob Comme si et comme ça (2015), Tribu (2019), Lopez et Lopez (2020), La Dédicace (2021), Au crépuscule du printemps (2021), Soudain la danse (2022) et La Brèche (2022).
La compagnie diffuse ses pièces en France et à l’étranger, les dernières pièces ont été créé en Bulgarie (black Box festival Plovdiv) et au Brésil (Centre chorégraphique de Rio).
Depuis 1993, elle mène des ateliers d’écriture chorégraphique autour de chaque spectacle diffusé dans les théâtres et festivals. Cette expérience entre transmission et création enrichit considérablement son travail de chorégraphe.
Elle intervient régulièrement dans les écoles, collèges et lycées dans le cadre de Résidence d’Artistes mais aussi Sciences Po ainsi qu’à Centrale à Paris depuis 2011 dans le cadre des ateliers artistiques, à la termitière CDC Ouagadougou en 2010, à la maison d’arrêt de Nîmes en partenariat avec le théâtre de Nîmes, à l’école préparatoire des Beaux Arts de Sète (2007-2015).
Régulièrement, elle assure des cycles de conférences performatives la danse à portée de main ou les pieds dans le plat pour les théâtres, les centre d’art, les musées, les festivals, les médiathèques, les congrès…
Depuis 25 ans, elle mène une recherche et des projets chorégraphiques avec des personnes autistes. Elle est titulaire d’un DESS de psychologie clinique et psychopathologie – Université Paul Valéry de Montpellier.
Elle est auteur du film Les Géographes co-produit par Les Films Pénéloppe, France 3 et Les Murs d’Aurelle (2000), ainsi que du film 10 Petits Danseurs avec des enfants autistes pour le service d’accueil Le Sasje à Bagnols-sur-Cèze (2001).
Elle travaille comme chorégraphe depuis 2009 pour l’Opéra et Orchestre National de Montpellier, en 2021 elle met en scène Carmina Burana au Palais des Congrès du Corum. Elle travaille en tant que chorégraphe  à l’ARCAL Paris sur Didon et Enée et Crœsus, au Carré Senart en région parisienne, à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, Opéra de Massy, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Scène Nationale.
Elle travaille comme chorégraphe depuis 2009 pour l’Opéra et Orchestre National de Montpellier, en 2023 elle met en scène Bugsy Malone à l’Opéra Comédie pour la classe opéra Junior de l’Opéra de Montpellier.  Conception et interprétation de la pièce Volver de et avec Armando Noguera pour les Folies d’O Montpellier.

Site de la compagnie Les Gens du quai

Barbara Nestola, musicologue
Après une Laurea en lettres modernes et histoire de la musique à l’université de Pise, et un diplôme en piano au Conservatoire supérieur de Lucca, Barbara Nestola obtient son doctorat en musicologie à l’université François-Rabelais de Tours. Entre 1998 et 2000, elle a travaillé à l’université de Pise (assistante de recherche) et au conservatoire de Livourne (documentaliste). Entre 2001 et 2021, elle a été ingénieure d’études au CNRS affecté au Centre de musique baroque de Versailles et au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (depuis 2013). Depuis 2022, elle est ingénieure de recherche au Ministère de la Culture. En 2007-2008, elle a été chargée de cours de Master II à l’université de Rouen et à l’Université Catholique de l’Ouest (Angers). Depuis 2007, elle est membre du Francesco Cavalli and 17th Century Venetian Opera de la Société Internationale de Musicologie qui édite les opéras de Francesco Cavalli chez Bärenreiter. De 2010 à 2012, elle a été membre de l’ANR-DFG MUSICI (dir. A.-M. Goulet, CNRS). Elle a fait partie de l’équipe scientifique du ERC PerformArt (2016-2022, dir. A.-M. Goulet). Elle a dirigé avec E. De Luca (Université Côte d’Azur) le projet ThéPARis. Les théâtres parisiens sous l’Ancien Régime : transversalité des pratiques, circulation des personnes, enjeux esthétiques et poétiques (2019-2022) qui regroupe plus de trente chercheurs en musicologie, danse, théâtre, littérature, histoire de l’art. Elle co-dirige avec B. Dratwicki, J. Dubruque et T. Leconte le projet L’opéra en France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ses recherches portent sur les transferts musicaux entre Italie et France et plus généralement entre les pays européens, sur la représentation des œuvres lyriques à l’Académie royale de musique de Paris, et sur la transversalité des pratiques dans les théâtres parisiens sous l’Ancien régime. Spécialiste de la déclamation de l’italien chanté, elle anime des master-classes de chant et intervient dans des productions lyriques. Elle collabore régulièrement comme conseillère scientifique avec des interprètes professionnels dans le cadre de concerts, récitals, productions d’opéras et enregistrements audiovisuels. Parmi les productions d’opéras directement liées à ses découvertes et à ses travaux, figurent la recréation de L’Egisto o Chi soffre speri de Marco Marazzoli et Virgilio Mazzocchi (Paris, 1646) à la Fondation Royaumont en 2011 (dir. J. Corréas, mise en scène J.-D. Monory) et la recréation du Xerse de Cavalli (Paris, 1660) à l’Opéra de Lille en 2015 (dir. E. Haïm, mise en scène G. Cassiers).

Site du CESR | CNRS – fiche de Barbara Nestola


Emmanuel Olivier, piano
Emmanuel Olivier étudie le piano au CNR de Lille et au Conservatoire Royal de Bruxelles avant d’intégrer le CNSM de Paris où il obtient le Diplôme de formation supérieure de piano, ainsi que les 1ers prix d’analyse et de musique de chambre. Passionné par la musique vocale, la littérature et la scène, il continue ses études dans les classes d’accompagnement vocal et de direction de chant où il reçoit à nouveau deux diplômes de formation supérieure. Après avoir enseigné à la Maîtrise de Radio-France, il devient professeur assistant d’accompagnement vocal au CNSM et donne à plusieurs reprises des master-classes sur le répertoire français au Conservatoire Central de Pékin ainsi qu’à la Musikhochschule de Karlsruhe. Il intervient également à Royaumont, au CNSM de Lyon, à la Universität for Musik de Vienne, à l’Opéra Studio de l’Opéra du Rhin et à l’Académie Européenne du Festival d’Aix-en-Provence.

Il se produit en soliste et accompagne de nombreux chanteurs à la BNF, la Cité de la Musique, aux festivals de Montpellier et d’Aix, aux opéras de Lille et Tours, à l’Auditorium du Musée d’Orsay… ainsi qu’en Europe, en Jordanie, en Chine et au Japon.

Son enregistrement Soir païen, avec Alexis Kossenko et Anna Reinhold, paru au printemps 2020 chez Aparté, a reçu un accueil critique unanime (5 diapasons, 5 étoiles Classica et 5 clefs de sol Opéra).

Il est également chef de chant, pour un répertoire très varié allant de Mozart et Paisiello à Berg et Weill, avec un intérêt particulier pour la musique contemporaine : il participe à des créations de Campo, Dusapin, Eötvös, Herz, Marti, Pécou… C’est l’occasion de rencontres avec de nombreux metteurs-en-scène tels que Jean-François Sivadier, David Lescot, Jean-Yves Ruf, Sandrine Anglade, mais aussi David Mc Vicar, ou encore Bob Wilson.

Collaborant avec de grands chefs d’orchestre tels que Altinoglu, Eschenbach, Eötvös, Gardiner, Haïm, Harding, il devient l’assistant de John Nelson pour les 3 opéras de Berlioz : Benvenuto CelliniBéatrice et Bénédict au Châtelet et Les Troyens à Genève, ce qui l’amène naturellement à la direction d’ouvrages lyriques.

Un long et fructueux compagnonnage avec Jean-Claude Malgoire l’amène à diriger La Grande Écurie et la chambre du Roy à de nombreuses reprises, dans des ouvrages de Gluck (avec Philippe Jarrousky), Mozart, Rossini, La Voix humaine (avec Véronique Gens), ainsi que l’Orchestre du Grand Théâtre de Reims dans Tosca. Récemment, il a dirigé La Clémence de Titus et l’Occasione fa il ladro pour l’Atelier Lyrique de Tourcoing

Il est également directeur musical de L’Amour masqué et Cendrillon à l’Auditorium du Musée d’Orsay, ainsi que des Enfants terribles de Glass à Bordeaux, Bilbao, Rotterdam et au Théâtre de l’athénée à Paris, et de Gianni Schicchi en tournée avec la Co(opéra)tive.

En 2020-21, il collabore avec Virévolte dans la mise en scène du Bel Indifférent.

Site de l’Ensemble Virêvolte – fiche d’Emmanuel Olivier

Jean-Yves Ruf, mise en scène
Après une formation littéraire et musicale, Jean-Yves Ruf intègre l’École nationale supérieure du Théâtre National de Strasbourg section jeu, puis l’Unité nomade de formation à la mise en scène, lui permettant notamment de travailler avec Krystian Lupa à Cracovie et avec Claude Régy.Il est à la fois comédien, metteur en scène, et pédagogue.

En tant que comédien il a travaillé avec Jean-Louis Martinelli, Eric Vigner, Jean-Claude Berutti et récemment, en mai 2017, avec Emilie Charriot dans un monologue au théâtre de Vidy-Lausanne et Simon Délétang (TNS septembre 17 – Tarkovski, le corps du poète)

Parmi ses récentes mises en scène, on peut noter La vie est un rêve de Calderon (Théâtre du Peuple – Bussang), En se couchant il a raté son lit d’après Daniil Harms (TGP Saint-Denis), La finta pazza de Sacrati (Opéra de Dijon, Opéra Royal de Versailles), Le dernier jour où j’étais petite de Mounia Raoui (TGP), Les fils prodigues (Maillon Strasbourg).

Depuis 2011 il travaille avec les Chantiers Nomades, structure de recherche et de formation continue, en tant que programmateur et conseiller pédagogique.

Il retrouve un passé de musicien (son premier métier était hautboïste) grâce à la mise en scène d’opéra. Ces dernières années il a surtout été invité par l’Opéra de Dijon et l’Opéra de Lille. C’est évidemment l’occasion d’emmener avec lui une partie de l’équipe du Chat Borgne.

En juin 2021 ils reprennent un opéra baroque, La Finta Pazza de Sacrati, à l’Opéra de Dijon et à l’Opéra Royal de Versailles.

Il a travaillé deux fois avec le maestro argentin Leonardo Garcia Alarcon, au Festival d’Aix et à l’Opéra de Dijon. Ce dernier a récupéré une salle à Genève pour faire de la recherche, inventer des formes plus légères, où l’on pourrait mélanger chanteur.euse.s et comédien.ne.s . Il lui a demandé de faire plusieurs projets avec lui. Le premier, en 2024, partira de La Jérusalem délivrée du Tasse.

Parallèlement à ses activités de metteurs en scène, il œuvre en tant que pédagogue, dans des écoles supérieurs (La Manufacture de Lausanne, le CNSAD de Paris, l’école du TNS de Strasbourg, l’ESTBA-Bordeaux, la Westerdals Oslo School of Arts-Norvège).

De janvier 2007 à décembre 2010, il a dirigé la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande.

Site de la compagnie Le Chat borgne

Cécile Roussat et Julien Lubeck, mimes
Cécile Roussat & Julien Lubek se rencontrent en 2000, pendant leur formation auprès de Marcel Marceau. Diplômés de l’École internationale de mimodrame de Paris, ils étudient ensuite le théâtre de texte au Cours Florent et à l’Ecole Charles Dullin, l’art du clown au Centre National des Arts du Cirque, ainsi que l’acrobatie, la marionnette et l ‘illusion. Rapidement, des metteurs en scène renommés font appel à eux pour créer des séquences visuelles de leurs spectacles, tels Jérôme Deschamps & Macha Makeieff, Michel Fau.


Depuis 2004, ils développent un univers théâtral personnel, à travers des spectacles visuels, poétiques et pluridisciplinaires.

En 2008, ils fondent le Shlemil Théâtre, devenu Cie Les Âmes Nocturnes, dont les créations inclassables connaissent un grand succès public et critique : leurs duo féeriques et burlesques, mêlant le clown, la magie nouvelle et le théâtre visuel, intitulés Les Âmes Nocturnes et Au Bonheur des Vivants ont ainsi été donné plus de 400 fois à travers le monde entre 2009 et 2023, et primés en 2012 au Festival d’Avignon. Leur adaptation fantastique de La Belle & La Bête, coproduite par le Centre de Musique Baroque de Versaillesa enchanté le public des Scènes Nationales françaises, puis de prestigieux festivals en Espagne, en Hollande et à Taiwan. Magic Mozart, leur dernière création, coproduite par le Festival Mozart de Salzbourg, a reçu un accueil enthousiaste en Suisse et en France.

Parallèlement, des chefs d’orchestre de renom les sollicitent régulièrement pour écrire et mettre en scène des productions scéniques musicales d’envergure: Sir John Eliot Gardiner, Jean-Claude Malgoire, Vincent Dumestre, ou encore Ophélie Gaillard. Parmi les créations nées de ces collaborations : Carnaval Baroque (coproduit par le Poème Harmonique), Musenna – les Miroirs du Levant  (spectacle de clôture officielle de la Saison de la Turquie en France), Le Ballet des Fées (co-produit par le CMBV) ou encore Pierrot Fâché avec la Lune. Ces spectacles, mêlant à la musique les arts du cirque et du théâtre visuel, sont joués sur les plus grandes scènes en France et à travers le monde : Opéra Comique, Bouffes du Nord et Cité de la musique à Paris, Opéra Royal de Versailles, Royal Albert Hall à Londres, Teatro di San Carlo à Naples, Festival Cervantino à Mexico, opéras et théâtre nationaux à Budapest, Madrid, Belgrade, San Francisco, Hongkong….

Depuis 2010, ils sont régulièrement invités par des maisons d’Opéra. Ils ont ainsi signé la mise en scène et les décors de la Flûte Enchantée de Mozart (Opéra Royal de Wallonie, 2010 &
2015, Sassari 2016, Bergamo 2017, Avignon 2019, Versailles 2020 et 2022), ainsi que la mise en scène, les décors, costumes et lumières de Didon & Enée de Purcell (Opéra de Rouen, Versailles, 2014, Turin 2015, Vichy, Rouen, Versailles 2016, Liège 2017, Tel-Aviv 2018), de la Cenerentola de Rossini (Opéra de Liège 2014 & 2019, Opéra de Tel Aviv 2016), et du Mariage Secret, de Cimarosa, (Philharmonie de Paris 2017). En 2018, ils signent celle de Raoul Barbe Bleue, de Grétry, à Trondheim en Norvège. En 2019, ils mettent en scène la Clémence de Titus, de Mozart, à Liège, et Les Pêcheurs de Perles, de Bizet, au Teatro Regio à Turin (Italie).

Enfin, la transmission est un autre vecteur d’approfondissement de leur vocabulaire théâtral : Julien Lubek a notamment été le professeur de mime au Conservatoire National d’Art Dramatique à Paris, de 2010 à 2014 à l’invitation de Daniel Mesguisch.

Parmi leurs dernières créations: Dreams, féerie pour un danseur acrobate, le contre-ténor Damien Guillon et 3 musiciens, sur des musiques de Purcell, créé sur la scène de l’Opéra de Rennes en septembre 2020; Magic Mozart, fantaisie visuelle et musicale pour 6 comédiens, danseurs et acrobates, coproduite par le Festival Mozart de Salzbourg, créée en novembre 2021 à Neuchâtel (Suisse). Et en 2023, La Valse du Marcassin, 3ème opus de leur duo !

Site Internet de la compagnie Les Âmes nocturnes

Christophe Rousset, clavecin et direction
L’étude du clavecin à la Schola Cantorum de Paris avec Huguette Dreyfus, puis au Conservatoire Royal de la Haye avec Bob van Asperen (il remporte à 22 ans le prestigieux 1er Prix du 7e concours de clavecin de Bruges), suivie de la création de son propre ensemble, Les Talens Lyriques, en 1991, permettent à Christophe Rousset d’appréhender parfaitement la richesse et la diversité des répertoires baroque, classique et préromantique.

Christophe Rousset est aujourd’hui régulièrement invité à se produire avec Les Talens Lyriques dans toute l’Europe : Opéra National de Paris, Opéra-Comique, Théâtre du Châtelet, Opéra National des Pays-Bas, Concertgebouw Amsterdam, Théâtre des Champs-Élysées, Philharmonie de Paris, Opéra de Lausanne, Theater an der Wien, Staatsoper de Vienne, Opéra Royal de Versailles, La Monnaie de Bruxelles, Wigmore Hall et Barbican Center de Londres, Bozar Bruxelles…ainsi que pour des tournées dans le monde entier au Mexique, Nouvelle-Zélande, Canada, USA etc.

Parallèlement, il poursuit une carrière active de claveciniste et de chambriste en se produisant et en enregistrant sur les plus beaux instruments historiques. Ses enregistrements des œuvres pour clavecin de Louis et François Couperin, Rameau, D’Anglebert, Royer, Duphly, Forqueray, Balbastre, Scarlatti et les divers enregistrements consacrés aux pièces de J. S. Bach (Partitas, Variations Goldberg, Concertos pour clavecin, Suites anglaises, Suites françaises, Klavierbüchlein, Clavier bien tempéré) sont considérés comme des références.

La dimension pédagogique revêt une importance capitale pour Christophe Rousset qui dirige et anime des masterclasses et académies : CNSMDP de Paris, Académie d’Ambronay, Fondation Royaumont, Opera Studio de Gand, OFJ Baroque, Junge Deutsche Philharmonie, Accademia Chigiana à Sienne, Amici della Musica à Florence, ou encore le Britten-Pears Orchestra. A la saison 23-24, il animera notamment une formation dédiée à l’opera seria dans le cadre du programme Jeune Scène Lyrique de l’Arcal. Il s’investit également avec énergie aux côtés des musiciens des Talens Lyriques dans l’initiation de jeunes collégiens de Paris et d’Île-de-France à la musique.

Il se consacre également à la recherche musicale et à l’écriture, à travers des éditions critiques et la publication de monographies consacrées à Rameau (2007, Actes Sud) et à François Couperin (2016, Actes Sud). Son livre d’entretiens sur la musique réalisé par Camille de Rijck (2017, La Rue Musicale / Philharmonie de Paris) est paru sous le titre L’impression que l’instrument chante.

Christophe Rousset est Chevalier de La Légion d’Honneur, Commandeur des Arts et des Lettres et Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Site des Talens Lyriques – fiche de Christophe Rousset


Brice Sailly, chef de chant, claveciniste (en savoir +)


Chantal Santon, soprano (en savoir +)

Vos contacts à l’arcal

Eloisa Capezzuto – coordinatrice du programme de formation et référente VHSS eloisa.capezzuto@arcal-lyrique.fr
0143726600
Marion Linhardt-Mong – chargée de production
marion.linhardt-mong@arcal-lyrique.fr
Thomas Niel – contact handicap
thomas.niel@arcal-lyrique.fr

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d’action suivante :
ACTIONS DE FORMATION

Poursuivez votre lecture